Entête La lettre du Psy
20 février 2007 -- Volume 11, No 1
ISSN 1481-1340



Questions et réponses à propos de :

L'estime de soi ... ça se mérite
La confiance en soi... ça se développe



Contenu :


Séparation
 
Rappel
    Il reste encore quelques places pour les deux dernières conférences-ateliers du mois de février !

    Il s'agit d'activités d’auto-développement permettant d’en apprendre davantage sur la confiance en soi et nos émotions et l’occasion de poser directement vos questions. C'est également une occasion d’être guidé dans une auto-évaluation ainsi que dans l’établissement d’un plan d’action personnalisé pour résoudre les difficultés identifiées !
    Les prochaines conférences auront lieu au mois de mai et vous pourrez consulter le nouveau calendrier sur le site, d'ici quelques semaines.

    Thèmes :
    la dépendance affective, la confiance et l’estime de soi, les émotions, le burnout et l’affirmation de soi.


    Voulez-vous que ces conférences se donnent dans votre entreprise ?

    Nous pouvons l'organiser pour vous !


    contactez Martine Mignot chez Ressources en développement, à :
    conference@redpsy.com


Séparation



Des réponses à vos questions,
suite à l'article sur L'estime de soi et confiance en soi


par Karène Larocque,
psychologue spécialisée en Auto-développement
      Question : Avoir les deux problèmes à la fois

    J'ai fait le test proposé dans l’article de la lettre du psy du mois de décembre
    « Estime de soi et confiance en soi » pour pouvoir reconnaître si mon problème est de l’ordre de la confiance ou de l’estime et je me suis rendu compte que j'ai les deux problèmes en même temps ! Je ne m'aime pas beaucoup, je ne me sens pas très importante (estime) et à la fois, je me sens incapable de tout, je me dis tout le temps que je ne serai pas à la hauteur et j'ai bien peur d’essayer (confiance).
    Ma question est la suivante : est-ce normal d'avoir les deux problèmes à la fois ?


      Réponse

    Il y a trois éléments dans votre question pour lesquels il me semble important d’apporter des précisions :

      1. Avoir les deux problèmes à la fois.
      2. Se sentir incapable de tout.
      3. Se dire tout le temps que l’on n’est pas à la hauteur et avoir peur d’essayer.


    Je répondrai ici au premier élément et vous trouverez une réponse aux deux autres éléments dans les questions subséquentes.

    En effet, il est possible de vivre une difficulté concernant à la fois l’estime de soi et la confiance en soi. C’est possible et assez commun. Je vous propose ici une démarche pour vous aider à orienter votre développement dans un tel cas.

    D’abord, il est important de clarifier dans quel(s) domaine(s) vous considérez manquer de confiance. Voici des questions pour vous aider :

    • Dans quelles situations précisément je manque de sécurité ?
    • Quelles sont les habiletés que j’aimerais maîtriser ?

    Répondez à ces questions par écrit avant de poursuivre votre lecture.

    Vous venez de terminer la première étape pour développer votre confiance. Je vous rappelle les principales :

      1. Identifier le domaine particulier dans lequel je manque de sécurité.
      2. Développer ma capacité : expérimenter en respectant mon rythme.
      3. Accumuler des expériences.

    Maintenant que vous avez identifié les domaines dans lesquels vous aimeriez prendre de l’assurance, il reste à voir si vous pouvez allier le développement de votre estime et de votre confiance. L’estime de soi est le résultat de la fidélité à soi-même. Plus je me respecte (mes émotions, mes besoins, mes limites, mes aspirations, etc.), plus je développe mon estime de moi. Pour ce qui est de la confiance, elle se développe par l’accumulation d’expériences. Parmi les domaines où vous désirez développer votre confiance, y en a-t-il un qui concerne le respect de soi ? Si oui, en développant cette habileté, vous développerez à la fois votre confiance et votre estime ! Plus vous deviendrez CAPABLE de vous respecter, plus vous vous sentirez VALABLE.

    Pour ce qui est de votre difficulté à essayer de nouvelles choses parce que vous avez trop peur, je vous invite à consulter la question-réponse suivante.


    Question : Je me sens incapable de tout !

    Je me sens incapable de tout ! Je n’ai aucune confiance en moi. Par où commencer ?


    Réponse :

    Certaines personnes affirment qu’elles n’ont aucune confiance en elles. Habituellement, cela exprime plutôt une grande souffrance liée à plusieurs habiletés déficitaires. On pourrait traduire cette expression de la façon suivante : « J’ai bien de la difficulté à… et cela me coûte très cher dans ma vie ».

    Si vous désirez apporter des changements à votre confiance en soi, il vous sera plus utile de dire « Je n’ai pas confiance en moi dans les domaines A, B et C » que de dire « Je n’ai pas du tout confiance en moi ». La première formulation oriente mon entraînement en m’indiquant les domaines dans lesquels expérimenter pour développer ma confiance. La seconde formulation me laisse un sentiment d’incompétence générale et habituellement, me paralyse.

    Je vous invite donc à traduire votre « je n’ai aucune confiance en moi » en « je n’ai pas confiance en moi dans les domaines suivants : … ». Ensuite, vous en choisissez un puis, vous vous entraînez afin de développer votre habileté et gagner en sécurité. Vous pouvez consulter l’article « Fuir ou affronter ses difficultés » pour trouver une façon de planifier votre entraînement !


    Question :

    J’ai peur d’essayer !
    Je me dis tout le temps que je ne serai pas à la hauteur et j'ai bien peur d’essayer quoi que ce soit de nouveau !


    Réponse :

    Si vous avez peur d’essayer et que devant cette peur, vous choisissez d’éviter d’essayer, il est tout à fait normal que vous continuiez de vous sentir incapable et d’avoir peur. La seule façon d’en venir à se sentir capable est d’expérimenter.

    Je vois souvent des gens qui poursuivent par exemple l’objectif d’arriver à se respecter sans avoir peur. Il est plus réaliste et utile d’arriver à se respecter MALGRÉ la peur. Il y aura toujours des situations qui nous font peur.Il suffit de se lancer dans une situation nouvelle. Dès que l’on est devant la nouveauté, il est normal de sentir une part d’insécurité. La sécurité, ça se bâtit avec l’expérience !

    Il est toutefois important d’utiliser le sentiment de peur pour ajuster le niveau de difficulté de nos expériences. Voici les questions qui guideront le choix de l’expérience :

    • Est-ce que cette expérience me fait peur ?
    • Est-ce que je me sens prêt à tenter l’expérience ?


    Une expérience qui permet de développer ses habiletés en est une qui me permet de répondre oui à ces deux questions. Si je n’ai aucunement peur, je dois augmenter le niveau de difficulté. Si je ne me sens pas prête, je dois le diminuer. Il ne faut pas oublier que l’on cherche des expériences pour développer nos habiletés. Si elles ne font pas peur, c’est que l’on est déjà capable. Si on ne se sent pas prêt, on sera paralysé. C’est un peu comme l’étirement pour développer sa flexibilité. Si ça n’est aucunement inconfortable,l’exercice ne permettra pas le développement de la flexibilité. Si ce l’est trop, on risque de se blesser. C’est un étirement inconfortable mais tolérable qui est le plus efficace. Même chose pour développer nos habiletés relationnelles !

    Malheureusement, on mise parfois sur l’évitement en attendant de devenir capable.
    C’est un piège : si j’évite, je ne développerai jamais mes habiletés et j’éviterai à nouveau… Il ne faut surtout pas attendre d’être bon pour s’y mettre, c’est en s’y mettant qu’on devient bon ! Certaines personnes en sont même venues à ne plus vérifier si le risque qui les paralyse est vraiment dangereux pour elles. Dès qu’elles sentent de la peur, elles cherchent le moyen d’éviter. Il ne s’agit pas ici de ne pas tenir compte de la peur mais plutôt de s’arrêter un moment pour se questionner sur le risque réel. Si vous vous sentez concerné par cette situation, l’outil « Ces peurs qui me paralysent » que vous trouverez à la suite de cette section pourra vous aider à mieux connaître vos peurs et à ne plus être paralysé par celles qui sont « plus grande que nature ».

    Pour nourrir votre inspiration à oser malgré la peur, je vous propose de lire
    l’article « Fuir ou affronter ses difficultés ».

    Je vous laisse sur cette réflexion :

    Le courage ne signifie pas « ne pas avoir peur ». Lorsque l’on n’a pas peur, cela ne nécessite pas de courage ! Le courage consiste plutôt à oser malgré la peur…




    Vous avez encore des questions à nous poser ou des commentaires à faire à propos de cet article ?
    N'hésitez pas à les envoyer à commentaires1d@redpsy.com


    Karène Larocque y répondra dans une prochaine lettre du psy.
    Les réponses seront des informations applicables de façon générale et non des conseils individuels.
    Pour plus de détails, voir http:/www.redpsy.com/engarde.html sur notre site



    Séparation

    Pour aller plus loin :


      Conférences-ateliers


      Quand ?
      Mercredi 21 février 07 La confiance en soi… ça se développe par la pratique !
      Jeudi 22 février 07 Les émotions... ça sert à quoi ?


      Consultez le calendrier des activités.

      Où ?
      Les conférences-ateliers du Psy sont des rencontres de 3 heures. Elles auront lieu de 18h à 21h au Centre St-Pierre, situé au 1212 de la rue Panet à Montréal (au Québec).

      Info et réservations ?



    Séparation


    Outil : "Ces peurs qui me paralysent"

    par Karène Larocque,
    psychologue spécialisée en Auto-développement



      Cet outil est déjà publié sur notre site (www.redpsy.com). Si de tels outils vous intéressent, sachez qu’une section complète y est consacrée. Vous y trouverez des outils d’exploration de soi, des trucs pour la vie de couple, des techniques de communication ainsi que des sources d’inspiration et de réflexion.

      Pour accéder à la section « Coffre d’outils » :
      http://redpsy.com/outils/

      Utilité :

      • Mieux connaître mes peurs
      • Ne plus être paralysé par mes peurs "plus grandes que nature"


      Description de l'outil :

      "Je ne serai jamais capable !"
      "Je ne pourrai jamais réussir !"

      Pour traduire ce type de phrase, je pourrais dire tout simplement: "J'ai peur !" Dans une telle situation, j'ai envie de faire quelque chose mais je suis paralysé.

      Un choix se présente alors à moi :

        1. Je le fais = j'ai la possibilité d'être satisfait et le risque d'avoir à affronter quelques inconvénients

        2. Je ne le fais pas = Je ne risque rien et je suis certain de ne pas satisfaire mon besoin

      Souvent, j'opte pour cette dernière option sans même prendre le temps de vérifier si le risque qui me paralyse est vraiment dangereux pour moi. C'est la question à se poser ! Il ne s'agit pas de faire fi de mes peurs et de m'occuper d'être satisfait sans tenir compte des risques que je prends. Il s'agit de me poser la question et de faire un choix éclairé.


      Comment faire ?

      Lorsque je me rends compte que je suis dans cette situation :

        1. Je clarifie ma peur :

        • De quoi j'ai peur ?
        • Qu'est-ce que je risque exactement ?

        2. Je me pose la question :

        • Et si ces inconvénients se réalisaient comme je l'anticipe, quelles seraient les conséquences ?

        3. Je fais le choix entre :

          a) Prendre le risque et agir malgré ma peur parce que les inconvénients et conséquences ne sont finalement pas si dangereux pour moi.
          b) Ne rien faire pour le moment parce que les inconvénients et conséquences sont trop dangereux pour moi.

        4. Selon que j'ai choisi a) ou b) :

          a) Je savoure le plaisir d'avoir dépassé mes peurs.
          b) Je savoure le plaisir de m'être respecté.

    Séparation

    Une nouvelle section :

    Destination confiance et estime de soi !

    par Karène Larocque,
    psychologue spécialisée en Auto-développement


    Dans cette section, vous découvrirez des exercices concrets pour stimuler au quotidien le développement de votre confiance et de votre estime de soi.

    Si ce n’est déjà fait, je vous propose de lire l’article « L’estime de soi… ça se mérite ! La confiance en soi… ça se développe ! ». Il vise à vous aider à faire la différence entre ces deux concepts et à introduire les démarches qui permettent le développement de chacun.

    Vous avez déjà expérimenté des moyens qui vous ont aidé à nourrir votre confiance ou votre estime de soi ? Partagez vos trucs avec nos lecteurs ! Vous pouvez nous faire parvenir une description de votre outil et vous le verrez peut-être dans un prochain numéro de la Lettre du Psy.

    Pour partager un outil avec nous : outil@redpsy.com



    Augmenter son estime de soi en étant bienveillant avec soi-même !

    Par Karène Larocque, psychologue

    Nous estimons les gens qui concrétisent dans leur façon d'agir ce que nous valorisons. Pour mériter votre estime, ces personnes doivent concrétiser certaines attitudes ou façons particulières d’agir. Pour perdre votre estime, il en est de même. Puisque les valeurs diffèrent d’une personne à l’autre, nous avons tous des critères qui nous sont propres pour accorder ou retirer notre estime aux autres. Les critères auxquels quelqu'un doit se conformer pour obtenir ou perdre de l’estime de votre part… sont les mêmes auxquels vous devez vous soumettre. Même si c’est de votre estime personnelle dont il s’agit, vous devez vous soumettre aux mêmes règles que les autres !

      Par exemple, si vous accordez votre estime aux gens qui sont honnêtes ; chaque fois que vous faites preuve d’honnêteté, votre propre valeur augmente à vos yeux ! Et au contraire, chaque fois que vous êtes malhonnête, votre estime de soi diminue.


    Je tenterai ici de vous aider à identifier vos critères pour obtenir ou perdre votre estime concernant une dimension particulière : la façon de vous traiter. Pour faciliter la démarche, je vous propose d’identifier les critères qui s’appliquent aux gens qui sont en relation avec vous. Je vous assisterai ensuite pour voir comment l’appliquer à votre propre façon de vous traiter.

    Cet exercice sera plus efficace si vous le faites par écrit. Je vous invite donc à prendre quelques minutes pour identifier et inscrire 3 critères que je devrais respecter dans ma relation avec vous si je voulais gagner votre estime. Il est important d’identifier des actions concrètes ; qui pourraient être filmées ou enregistrées.

      À titre d’exemple, « me respecter » n’est pas une action concrète. Inscrivez plutôt les actions que je devrais poser pour que vous considériez que je vous respecte. Marjorie pourrait inscrire : « m’écouter, être intéressé à moi et être poli » tandis que Jacques dirait plutôt « être douce avec moi, m’écouter en essayant de me comprendre et respecter mes limites ».


    Aussi, si les attitudes qui vous viennent en tête sont sous la forme « ne pas...», tentez de les traduire autrement. « Ne pas me juger » pourrait devenir « Respecter mon point de vue même s’il est différent ».

    Alors, si j’allais dîner avec vous, comment devrais-je vous traiter pour qu’à la fin du repas, vous m’accordiez votre estime ?


    Inscrivez d’abord : « Critères à respecter pour GAGNER mon estime » Ensuite, identifiez et inscrivez vos 3 critères les plus importants.


    Faites ceci avant de poursuivre.


    Il y a certainement certaines façons de vous traiter qui me feraient aussitôt prendre la route des « personnes à éviter » dans votre répertoire !


    Prenez maintenant quelques instants pour identifier et inscrire 3 façons de vous traiter qui me feraient instantanément perdre votre estime. N’oubliez pas que ces actions doivent être concrètes et sous une autre forme que « ne pas… ».

    Inscrivez d’abord: « Critères à respecter pour PERDRE mon estime » Ensuite, identifiez et inscrivez vos 3 critères les plus importants.

    Faites ceci avant de poursuivre.


    Appliquons maintenant ces critères à votre propre façon de vous traiter.

    Relisez les 3 premiers critères que vous avez inscrits (GAGNER). Prenez un moment pour identifier pour chacun, si vous avez tendance à vous traiter de cette façon.
    Si oui, inscrivez un « X » juste à côté.
    Si non, inscrivez « AD »


    Relisez les 3 derniers critères que vous avez inscrits (PERDRE). Prenez un moment pour identifier pour chacun, si vous avez tendance à vous traiter de cette façon.
    Si oui, inscrivez « AA ».
    Si non, inscrivez « X ».


    Vous venez tout juste d’identifier des ingrédients cruciaux dans le développement de votre estime de vous-même ! Voyons maintenant la recette pour les utiliser au service de votre démarche.

    Les façons de vous traiter suivies de « AD » sont à développer.
    Celles suivies de « AA » sont à atrophier.

    Par où commencer ?

    Vous savez combien il est difficile de rendre notre estime à une personne qui l’a perdu. Et ce, même si elle s’efforce de bien nous traiter par la suite. Il est donc important de commencer votre démarche en mobilisant vos efforts afin de supprimer les façons de vous traiter qui vous font perdre votre estime. Avant de remplir votre espace d’estime, il faut colmater les trous !

    Pour chacun des critères « AA », identifier un comportement de remplacement :
    Comment il faudrait remplacer ce comportement pour ne pas perdre votre estime?

      Par exemple, le critère de Marjorie qui me ferait perdre son estime est de « me juger sans tenter de me comprendre ». Elle constate qu’elle adopte souvent cette attitude face à elle-même ! Dès qu’elle sent un peu de peine, elle se traite d’immature sans même prendre le temps de sentir sa peine et de tenter de comprendre ce qui la touche. Elle a évidemment inscrit « AA » au côté de ce critère. Ensuite, elle inscrit comme comportement de remplacement : « Prendre le temps de m’écouter avant de me juger immature »


    Il vous reste maintenant à vous entraîner :

    • Supprimez vos comportements face à vous-même qui vous font perdre votre estime.
    • Remplacez-les par les comportements de remplacement que vous avez inscrit.


    • N’oubliez pas de bien sentir la différence sur votre niveau d’estime de soi !


    Quand vous y serez arrivé, il vous restera à développer vos habiletés à vous traiter selon les critères « AD ». Vous constaterez peut-être que les comportements de remplacement ci-dessus sont les mêmes… l’entraînement sera alors moins fastidieux pour vous !

    N’hésitez pas à me faire part des résultats obtenus ou des difficultés rencontrées :

    écrivez-moi à outil@redpsy.com



    Séparation

    Calendrier


      Les prochaines dates

      Mercredi 21 février : La confiance en soi… ça se développe par l’expérience !
      Jeudi 22 février : Les émotions… ça sert à quoi ?


      Pour tous renseignements concernant le contenu détaillé, les tarifs et l'inscription, consultez la page conférences-ateliers sur le site de redpsy.com


    Séparation
     
    Pause commerciale

    Les émotions source de vie
    Par Jean Garneau et Michelle Larivey
    Avec la participation de Gaëtane La Plante

    "Avec ce livre, nous avons voulu contribuer à augmenter le pouvoir des gens sur leur vie, leur satisfaction et leur développement. En leur faisant comprendre comment ils peuvent se servir de leur vie émotionnelle pour orienter leurs choix quotidiens, nous mettons entre leurs mains un outil fort puissant.

    Chaque jour, nous recevons des témoignages qui nous permettent de croire que cet ouvrage peut avoir un effet profond sur la vie de ceux qui prennent le temps de s'y attarder et de s'en inspirer."
    Voyez la table des matières

    ISBN 2-921693-55-0
    Pour commander


    Séparation
    Auteur ? Consultez Nos politiques éditoriales

    Footer
   











Menu